Est-ce vrai que l’Impact encaisse toujours en fin de match?

1
983
Crédits: Twitter, Impact de Montréal

Mener 2 à 1 en fin de match est excessivement stressant. L’adversaire pousse du mieux qu’il peut et notre équipe favorite résiste au meilleur de ses capacités. Quand notre club perd cette avance si chérie, ça fait très mal.

On repasse le match dans notre tête et on se demande ce qui aurait pu ou dû être fait pour que notre équipe ait résisté et qu’elle reparte avec les trois points. Ce sentiment est si fort qu’on a l’impression qu’il nous arrive très souvent, alors que ce n’est peut-être pas le cas.

Prenons l’exemple de l’Impact de Montréal. Mercredi dernier, le Bleu-Blanc-Noir n’a pas su gérer son avance de 2-0 acquise contre le club costaricien Saprissa au match-aller de la Ligue des Champions, devant concéder le match nul 2-2. Plusieurs partisans ont alors décrié le fait que le XI montréalais échappe fréquemment ses avances et qu’il accorde toujours des buts douloureux en fin de match.

Méthodologie

Curieux, je suis allé faire quelques recherches. Je suis allé fouiller dans tous les matchs de la saison 2019 de la MLS pour y trouver des corrélations intéressantes. J’ai recensé tous les matchs de la saison et les buts marqués après la 85e minute qui ont changé le résultat d’un match de manière négative.

Pour changer le résultat d’un match, il faut passer d’une avance à un match nul ou d’un match nul à une défaite. À noter qu’il peut y avoir plus d’un cas de figure par match, si le résultat change plusieurs fois durant les cinq dernières minutes du match. Pour faciliter la lecture, nous appellerons ces buts des « buts tardifs. »

Résultats

Dans les 64 cas où l’issue d’un match a été modifié après la 85e minute, l’Impact de Montréal l’a échappé seulement trois fois en 2019, légèrement au-dessus de la moyenne de la ligue, située à 2,67 fois. Cependant, l’écart-type, le chiffre où l’on peut être au-dessus ou en dessous sans grande conséquence, situé à 1,74.

Grosso modo, une équipe qui encaisse tardivement entre 1 et 4 fois durant la saison est dans la moyenne raisonnable de la MLS en 2019.

Il peut être intéressant de regarder le pourcentage de buts tardifs versus le nombre total de buts encaissés durant la saison. L’Impact de Montréal a un honorable radio de 5%, sous la moyenne de 5,10% de la MLS. Avec l’écart-type, des pourcentages entre 1,86% et 8,34% sont honorables.

Le reste de la MLS

Les grands champions de la MLS en 2019 pour le nombre de buts encaissés après la 85e qui a changé négativement le cours de leur match sont le Sporting Kansas City (7), Atlanta United (5) et le Columbus Crew (5). Los Angeles FC, New York City FC et l’Union de Philadelphie ont, quant à eux, toujours gardé leur avance dans les cinq dernières minutes d’un match.

Sur les buts tardifs positifs, l’Impact a une gênante tache au dossier: c’est la seule équipe de la MLS qui n’en a pas marqué. C’est-à-dire que l’issue des matchs a toujours été scellé après la 85e minute du côté du Bleu-Blanc-Noir

Corrélation avec le classement

Est-ce qu’une meilleure équipe accorde moins, ou l’inverse? Aucunement. Bien que ce soit trois bonnes équipes qui n’aient jamais subies de buts tardifs, on peut voir qu’une excellente équipe des buts encaissés après la 85e minute est Atlanta United, une équipe qui n’a pas à envier beaucoup aux autres clubs de la ligue.

En fait, le nombre de buts tardifs accordés est en lien avec le classement dans seulement 30% des cas, rien pour établir une corrélation forte, voire moyenne.

RangÉquipeButs tardifs% en buts encaissés
1Sporting Kansas City710,45%
2Columbus Crew510,64%
3Atlanta United511,63%
13Impact de Montréal35,00%
22Los Angeles FC00,00%
22New York City FC00,00%
22Philadelphia Union00,00%

Conclusion

Est-ce vrai que l’Impact encaisse toujours en fin de match? Si c’est vrai, oui. Toujours, non. En fait, le Bleu-Blanc-noir se situe dans la moyenne très respectable de la ligue. Il y a place à amélioration, je ne mettrais pas 100% de mes énergies là-dessus.

L’Impact a bien des défauts, et les partisans ont raison de taper sur plusieurs clous, mais, en 2019, malgré tout ce que l’on peut penser, l’Impact ne flanche pas plus que le reste de la MLS en fin de match.