Les 5 chantiers: Les attaquants

0
445
Crédit: 25Stanley

Pour finir cette série d’articles portant sur les chantiers de l’année 2020, penchons-nous sur les joueurs offensifs du club.

Les joueurs évoluant à l’avant sont nombreux à Montréal, toutefois ils ont des styles bien différents.

Rapidité à gauche

Difficile de se prononcer sur le titulaire dans le couloir gauche. D’après le camp et l’état de forme des joueurs, Quioto a une légère avance. Technique, rapide et physique, le hondurien semble être un bel ajout à l’effectif du Bleu-blanc-noir. En quête de réussite, il devra être irréprochable cette saison après ses déboires de la saison passée.

Autre possibilité à gauche, celle de la fusée finlandaise: Lassi Lappalainen. Très rapide et doté d’une belle finition, le jeune joueur apporte également une couverture supplémentaire défensivement. Il aura son mot à dire cette saison et devrait avoir plusieurs minutes en vue de l’Euro, tournoi qu’il prendra part cet été.

Ballou semble bien loin d’une place de titulaire à ce moment de l’année. En revanche celui-ci a tout le potentiel nécessaire pour s’imposer chez lui. Le canadien est doté de très bons dribbles et est très vif. Il devra cependant retrouver la confiance qu’il avait avant de rejoindre le FC Barcelone et être décisif sur le terrain. C’est aussi possible de voir Ballou rentrer dans le couloir droit.

Déséquilibre à droite

Officiellement, l’Impact de Montréal n’a qu’un seul ailier droit de métier, Orji Okwonkwo. Bien qu’il a fait une très belle saison en 2019, son manque de constance est inquiétante. Okwonkwo a de très belles qualités et possède tout le potentiel nécessaire pour faire parti des meilleurs en MLS. En revanche, il ne peut pas se contenter d’être décisif un match sur 4. Sa mission cette année est de confirmer ce qu’il nous a déjà montré tout en étant plus lucide dans ses prises de décisions.

Orji Okwonkwo, meilleur joueur de l’Impact de Montréal en 2019. Crédit: Impact de Montréal

Même s’il n’est pas un ailier droit, Bojan pourrait avoir quelques minutes à celle-ci lors de la saison. Habitué de jouer dans l’axe, l’espagnol sera le maître du jeu montréalais. Par son aisance technique et son intelligence, il saura se positionner et se rendre disponible peu importe où il jouera.

Des profils différents dans l’axe

Bien qu’il ait déçu des partisans la saison passée, Urruti accumulera encore plusieurs minutes en 2020. Bien qu’il n’est pas le joueur le plus dangereux de l’effectif, son travail sans ballon reste important à l’équipe. Il saura libérer de l’espace pour ses coéquipiers et dépensera son énergie sans compter. En confiance et bien entouré, je crois que Urruti est en mesure d’être un atout primordial au club.

Le québécois Jackson-Hamel a un profil bien différent, il est le genre d’attaquant qui travaille pour lui même et marque des buts. À voir s’il peut mettre sa capacité physique au service de ses coéquipiers pour dévier des ballons dans l’espace. Si Jackson est en mesure d’ajouter ceci à son jeu et qu’il est capable d’enchainer les matchs, il pourrait être intéressant cette saison.

C’est ce qui va conclure la série des 5 chantiers sur la saison 2020 de l’Impact de Montréal, n’hésitez pas à vous exprimer dans la section commentaire.

Mercredi, nous saurons quel schéma tactique Thierry Henry utilisera. Je m’attends à voir une petite surprise dans le 11. Ce sera également le lancement de la 3e saison de la Météo IMFC, l’analyse d’après match.