Les 5 chantiers: Les milieux

0
686
Crédit: Impact de Montréal

Après nos défenseurs, il est temps de se préoccuper de nos milieux de terrain dans cette avant dernière chronique.

L’effectif du Bleu-blanc-noir est construite de façon très intéressante. Bien que l’Impact de Montréal possède deux titulaires indiscutables, le reste de la hiérarchie semble assez flou.

Des récupérateurs à l’opposé

À la position de milieu récupérateur, nous retrouvons le capitaine du club, Samuel Piette. Plus besoin de le présenter, le canadien a su faire sa place que ce soit grâce à ses performances ou par son attitude irréprochable. Il amène une solidité supplémentaire à la défense et fait énormément de bien au moment de récupérer le ballon. En revanche, il est clair qu’il a une facette de son jeu à améliorer. Son travail avec le ballon est axé sur la conservation. Il serait intéressant de le voir amener un plus à la relance pour libérer d’autres joueurs.

Pour le faire souffler, l’Impact a recruté un jeune joueur qui s’était démarqué à la Gold Cup. En effet, Steeven Saba a été très important pour la sélection d’Haïti à la dernière édition du tournoi. Moins axé sur la défense, le joueur de 24 ans aime casser des lignes à l’aide de passes appuyées. Bien qu’il ait un beau potentiel, il lui reste quelques notions à voir avant d’être titularisé à la plus basse position du milieu. Saba aura très probablement des minutes en tant que relayeur pour s’acclimater à la MLS.

Bien qu’il n’ait pas encore de contrat professionnel, Thomas Giraldo a fait forte impression au camp. Âgé de seulement 16 ans, son évolution est à suivre de prêt, car il pourrait être un des prochains académiciens à rejoindre l’équipe première.

Complémentarité chez les relayeurs

En tenant pour acquis que Thierry Henry évoluera à deux relayeurs, c’est sans l’ombre d’un doute que Taider sera une pièce importante du milieu. L’algérien a montré la saison passée qu’il était en mesure de marquer des buts, mais également d’offrir des caviars à ses coéquipiers. Cette saison encore son apport sera primordiale à l’équipe.

À sa droite devrait se trouver Shamit Shome. Celui qui en est à sa quatrième saison avec le club a connu une très belle saison 2019. Shome fait beaucoup de bien dans le mouvement du ballon, il joue de façon très intelligente et amène du danger dans le dernier tier. Le canadien a une longueur d’avance pour la place de titulaire et va tenter de s’y installer cette année.

Shamit Shome lors du match face à Minnesota. Crédit: Le Devoir.

Comme les joueurs cités juste avant, Emanuel Maciel est un joueur capable de tout. Bien qu’il soit possible de le voir plus bas, Maciel devrait évoluer en tant que relayeur cette saison. L’argentin, tout juste arrivé de San Lorenzo, a peu d’expérience dans le monde professionnel. Il est encore difficile d’évaluer ce qu’il peut apporter à l’équipe.

Une envie d’aller vers l’avant qui fait du bien

En complément des autres milieux, nous retrouvons des joueurs qui s’apparentent à des milieux offensifs. Le premier est Amar Sejdic, un milieu à tendance offensive conscientisé à ses tâches défensives dès l’Université. En 2020, Il ne serait pas surprenant de le voir s’épanouir dans un rôle de milieu relayeur. Sejdic est d’ailleurs mon pari de la saison.

Le deuxième est un joueur formé au club, Mathieu Choinière. Habitué à être utilisé comme milieu gauche par Rémi Garde dû à son gabarit, il sera cette saison utilisé à sa position de formation. Le jeune québécois amène beaucoup d’énergie sur le terrain. Toujours en train de se donner à 100%, il se rend très disponible sur le terrain.

Bien que le trio du milieu semble bien installé, Henry aura à sa disposition des jeunes avec un potentiel intéressant. Pour ce qui est du match de mercredi au Costa Rica, tout dépendra de la forme physique de Saphir Taider. Par contre, je m’attends à une surprise tactique de la part du staff montréalais. Mardi, fin de la saga des chantiers avec la chronique portant sur les joueurs offensifs de l’Impact de Montréal.