CS St-Laurent gagne la bataille des coeurs malgré la défaite

0
90
CS St-Laurent

Cet article a été rédigé par Tristan Perron-Girard

Hier soir, le terrain du Complexe sportif Claude-Robillard, ce volcan endormi qui a embrasé le cœur d’une ville pendant si longtemps, a émergé du néant le temps d’un instant. Force est de constater que cette grand-messe qu’est le soccer ne souffre pas d’un manque de fidèles. Ils affluaient par milliers dans l’espoir de trouver un siège dans les entrailles de ce stade afin de ne rien manquer des prouesses de leurs valeureux joueurs locaux du CS St-Laurent. Ce sont d’ailleurs 6482 personnes qui ont franchi les tourniquets à l’occasion de cet événement anthologique. 

En première mi-temps de ce match aller de quart de finale du Championnat canadien, le CS St-Laurent s’est montré conquérant et a rapidement rejeté du revers de la main la possibilité de manifester une quelconque forme d’aplaventrisme à l’endroit des joueurs du Toronto FC. En effet, des joueurs tels que Wandje et Kwemi ont été en mesure d’obtenir de bonnes chances de marquer sans toutefois suffisamment déstabiliser le gardien de but adverse. De l’autre côté du terrain, le club semi-pro a vaillamment tiré son épingle du jeu en repoussant avec prestance les multiples assauts du club de la Ville Reine. Les nombreux arrêts de Maniatis et le travail impeccable de ses défenseurs ne sont pas étrangers à une telle performance. Ainsi, les efforts de la formation de la Ligue1 Québec n’ont pas été vains, car elle a pu retourner aux vestiaires à la mi-temps avec une marque de 0 à 0 sous un tonnerre d’applaudissements. 

En seconde mi-temps, la forteresse du CS St-Laurent a été rudement mise à l’épreuve. Malgré une équipe montréalaise avec le couteau entre les dents, comme en témoigne le tir prompt de Mlah sur la cage de Gavran, le réalisme du monde professionnel l’a brutalement rattrapée. Avec des buts à la 50e minute de Longstaff, à la 59e minute de Kerr et à la 76e minute de l’inévitable Bernardeschi, les hommes de Nicholas Razzaghi ont sans doute douloureusement compris que le pragmatisme des acteurs de la Major League Soccer (MLS) ne pardonne pas.

Dans le cadre du match retour, l’ancienne organisation de l’international canadien, Ismaël Koné, sera en déplacement dans la capitale de l’Ontario le 21 mai prochain pour faire tout ce qui est humainement possible pour combler le retard de trois buts et réaliser un exploit en l’emportant au total des buts pour accéder aux demi-finales du tournoi national. 


Cet article a été rédigé par Tristan Perron-Girard

👔 Ambassadeur @FIFCI_tweet au Canada & collaborateur au @kanfootballclub

Twitter: @stratpg

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here